Contes et code littéraire

 

"Ils se marièrent et eurent beaucoup de petits monstres..."

 

Plan du cours :

  1. Le conte : une oeuvre populaire collective.
    1. La Belle Endormie de Dardy
    2. Fleur-d'Epine des Frères Grimm
    3. La Belle au Bois Dormant de Perrault
    4. Parodies et réécritures
  2. Les contes francophones d'Afrique/Antilles
    1. Des contes à valeur morale
    2. Des contes pour expliquer le monde

    Conclusion : défi-lecture

I Le conte : une oeuvre populaire collective.

La Belle au Bois Dormant est un conte populaire européen. C'est un récit issu de la tradition orale, c'est à dire qu'il se transmettait lors des veillées, de générations en générations.Les récits de traditions orale sont très anciens, aussi anciens probablement que le langage chez l'Homme !

En effet, jusqu'à très récemment, avant l'invention de la radio puis de la télévision, on n'avait que la lecture pour se distraire le soir, en particulier en hiver, lorsque la nuit interrompt tôt les activités des travailleurs et de leurs enfants.

Mais trop rares étaient les gens du peuple qui avaient appris à lire !

Dans les maisons et les fermes où toutes les générations cohabitaient, c'était souvent les grands-mères qui, en filant la laine au coin du feu, racontaient les histoires peuplées de personnages merveilleux pour occuper les plus jeunes avant l'heure d'aller au lit. Ainsi se perpétuaient et se répandaient les contes, tout à la fois pour instruire les enfants et leur transmettre une culture que vous connaissez, vous aussi : retournez lire les titres de vos livres et dessins animés de petits, et comprenons ensemble comment se construit notre culture populaire.

Du XVIIème et XIXème siècle, une mode littéraire consista à écrire ces contes populaires dans des recueils (anthologies).

Vous retrouverez ces textes dans le manuel Fleurs d'Encre 2009 (Hachette Education) p.38 à 51.

1) Un héritage oral : le conte de veillée.

La première version de la Belle Au Bois Dormant que nous explorons est étrangement l'une des plus récente :

La Belle Endormie est un texte très court rapporté par un auteur du Sud de la France, Léopold Dardy, au XIXème siècle.

En fait, Dardy était un prêtre passionné par la culture de sa région, et il a rassemblé, en langue occitane et en traduction française, des récits dans une version très ancienne.

Vous pouvez lire la version numérisée du recueil Anthologie populaire de l'Albret (archives de Bordeaux). Le conte de la Belle Endormie se trouve p.33 et 35 (On navigue dans le livre en cliquant sur l'onglet "consulter" puis "contes populaires" et ensuite à l'aide des flèches en bas à droite de l'écran).

2) les frères Grimm introduisent les éléments du merveilleux traditionnel.

Jacob et Wilhelm GRIMM étaient deux frères qui vécurent dans la première moitié du XVIIIème siècle en Allemagne. Passionnés par la littérature populaire et par la langue allemande, ils ont rassemblé une importante collection de contes traditionnels de leur pays. Beaucoup de ces contes, comme La Belle au Bois Dormant, étaient également racontés dans toute l'Europe, dans les nombreuses langues parlées alors en Europe.

Lire le conte de La Belle au Bois Dormant des Frères Grimm.

3) Perrault reprend une version compliquée à portée morale.

Charles PERRAULT est un écrivain de la Cour de Louis XIV, contemporain de Molière et La Fontaine.

C'est un jeune bourgeois qui fut l'adjoint du ministre Colbert, et fréquenta tous les écrivains qui étaient entretenus par le Roi Soleil. Il reprend des contes populaires souvent assez cruels, qui seront adoucis plus tard par les Frères Grimm et encore plus par Walt Disney.

Ce sont des textes destinés aux enfants comme aux adultes : les histoires contiennent toujours une morale , comme dans les Fables de Jean de La Fontaine. Mais à cette époque, on pense que faire peur aux enfants peut leur être utile pour qu'ils ne fassent pas de bêtises, et les contes sont souvent violents et sanglants.

Lire le Conte de la Belle au Bois Dormant de Perrault. (Vous pouvez aussi en écouter la lecture sur cette page.)

4) les parodies et réécritures modernes.

Parodie :

Le dessinateur Gotlib a souvent dans ses albums détourné des contes, des fables ou des personnages connus de tous.

Exercice d'entraînement : sur le modèle de la planche extraite p.50 du manuel, retrouvez un autre extrait des Belles Histoires de Mémé Chaprot en suivant le lien.

Dictée préparée :

Il ouvre la porte et qu’est-ce qu’il voit ? Il voit une drôle de belle princesse endormie. Il n’en revient pas tellement elle est belle. Il la regarde dormir. Et alors soudain, elle se réveille. Et d’un seul coup, ils tombent amoureux tous les deux. Ils partent ensemble. Mais en chemin ils rencontrent un géant. Il n’y a pas moyen d’être tranquille cinq minutes. Le prince charmant ne se dégonfle pas. Il pourfend le géant avec son épée enchantée.

Quand le géant est terrassé, ils voient qu’à côté de lui il y a un trésor. Mais au moment où ils vont pour le prendre, le trésor se met à fumer. Et il disparaît. Ils se disent que ça ne fait rien parce que c’est signe que c’est un mauvais trésor !Et puis de toutes façons, qu’ils se le disent, la bonté et le courage, ça vaut mieux que tous les trésors. Et puis de toutes façon, il y a le père du prince Charmant qui est riche, alors…

Après ils rentrent au château. Et alors ils se marièrent. Et ils eurent beaucoup d’enfants.

Réécriture pour les enfants de notre époque :

La Belle au Bois Dormant est l'un des tout premiers dessins animés des studios Walt Disney.

Le personnage principal hérite son prénom, Aurore, du conte traditionnel (mais chez Perrault c'est la fille de l'héroïne qui se nomme ainsi), et elle se cache sous le nom de Rose ou Eglantine suivant la traduction, comme la Fleur d'Epine de Grimm.

C'est Maléfique, la vilaine marraine, qui est le personnage du film le plus réussi, c'est l'un des premiers personnages métamorphes de Disney. D'ailleurs, la valse de l'héroïne avec sa robe qui change de couleur au gré de la bataille entre les trois gentilles marraines est également un classique de la transformation chez Disney. Cette dimension n'existe pas dans les versions du conte traditionnel. Elle évoque plutôt les récits antiques comme les Métamorphoses d'Ovide (voir le chapitre consacré).

Les éléments les plus effrayants sont gommés : le sommeil de la Belle n'est pas angoissant puisque le Prince connaît déjà l'Amour, l'ogresse de Perrault a disparu, et seuls les éléments merveilleux incontournables sont repris (elle se pique sur le fuseau d'une vieille femme, le château est entouré de ronces).

Récapitulatif : au fil des textes, recopiez et remplissez le tableau suivant :

tableau récapitulatif des versions du conte La Belle Au Bois Dormant
  L.Dardy Frères Grimm C.Perrault
personnages      
lieu(x)      
éléments merveilleux      
morale      

 

II Les contes francophones d'Afrique/Antilles

Pour retrouver la version numérique de ce chapitre dans votre manuel, cliquez sur le lien.

1) Des contes à valeur morale.

Un conte créole guadeloupéen : Lapin qui voulait demander à Dieu un peu plus d'intelligence. (version créole) Manuel p.64

C'est un conte qui n'a pas vraiment d'auteur : les histoires de tradition orale sont encore nombreux dans les régions créolophones. Elles sont transmises lors de veillées qui rassemblent un conteur et son public, qui participe à l'histoire en répondant régulièrement aux questions du conteur. C'est une lecture vivante et participative.

En conclusion, on peut dire que ce conte du Lapin qui voulait demander un peu plus d'esprit à Dieu est un très bel exemple de la littérature traditionnelle antillaise :

2) Des contes pour expliquer le monde.

Voici un conte africain d'un griot sénégalais francophone, Birago DIOP : Le crapaud et l'abeille. (extrait des Contes d'Amadou Kumba)

Lectures complémentaires : sur le site officiel de Birago DIOP, vous pourrez lire et écouter d'autres extraits de son oeuvre.

Vous trouverez sur le site Conte-moi de magnifiques contes francophones à lire et écouter.

Conclusion : défi-lecture

L'intrépide soldat de plomb, d'Andersen.

Voici plusieurs versions du texte : p.75 à 78 du manuel Fleurs d'Encre.

Travail par groupes de 2 ou 3 élèves :